Avez-vous envie de retrouver l’éclat du neuf dans votre espace de vie intérieur ? Pourquoi ne pas repeindre votre plafond ? En plus de donner une touche de nouveauté à votre pièce, cela apportera du charme et du pep dans votre demeure.

Cependant, pour peindre un plafond soi-même comme un professionnel, cela demande une véritable préparation. Vous devez disposer des équipements adéquats, bien choisir la peinture à mettre, faire des rangements et bien d’autres choses. Mais par quoi commencer et comment vous y prendre ? Découvrez dans ce guide tout ce que vous devez savoir pour peindre votre plafond comme un pro.

Ranger la pièce où se trouve le plafond à peindre

Avant de donner un nouveau visage à votre plafond, vous devez penser premièrement à la protection de tout ce qui se trouve dans la pièce concernée. En d’autres termes, vous devez préparer la pièce pour l’opération. Cette intervention passe notamment par la protection du sol et des meubles.

Protéger les meubles, tableaux, rideaux et tapis

Au moment de peindre votre plafond, il est fort probable que vos meubles, rideaux, tapis et autres accessoires reçoivent des traces de peinture. Pour éviter cela, vous devez débarrasser la pièce de tous ses meubles. Ainsi, vous êtes sûr que vos meubles ne recevront aucune trace de peinture ou de poussière.

Si vous ne disposez pas d’espaces à l’extérieur ou une autre pièce où ranger ces différents effets, vous pouvez procéder autrement. Essayez de les rassembler dans un coin de la pièce et protégez-les avec une bâche en plastique. Cette dernière est assez épaisse et imperméable pour qu’aucune goutte de peinture n’atteigne vos meubles. À défaut d’une bâche en plastique, vous pouvez recouvrir vos affaires avec de vieux papiers de journal en prenant le soin de bien les scotcher pour que le vent ne les disperse pas. L’inconvénient c’est que les papiers de journal sont légers et peuvent salir vos meubles, tableaux et autres équipements s’ils reçoivent des gouttes de peinture. Comme solution, nous vous conseillons de mettre suffisamment de papiers journaux sur la partie supérieure des objets au moment de les couvrir.

Les draps sont également une excellente solution pour protéger vos affaires des taches de peinture. Si vous en avez, n’hésitez donc pas à les utiliser à la place des journaux. Ils seront plus résistants et plus efficaces.

Protéger le sol

Après avoir mis à l’abri vos meubles, tapis de sol, tableaux…, vous devez protéger le sol de la pièce. Pour ce faire, vous aurez encore besoin de bâche en plastique ou de vieux papiers de journaux. Recouvrez le sol avec l’une de ces deux solutions et fixez-la correctement avec du ruban adhésif. Cette technique marche bien sur tous les types de sols : carrelage, béton ciré, plancher… Elle permet d’éviter les marques de peinture pouvant abîmer l’éclat de votre revêtement décoratif.

peinture plafond

Bien choisir la peinture à utiliser

Pour peindre votre plafond facilement comme un pro, vous devez bien choisir la peinture à utiliser, afin de garantir un rendu esthétique optimal. Pour ce faire, vous devez prendre en compte plusieurs critères. En voici quelques-uns.

L’état du plafond

Le type de peinture à utiliser dépend en partie de l’état du plafond. Pour choisir le revêtement, il faudra voir si votre plafond est fissuré ou abîmé, s’il n’est pas neuf. Cela permet de savoir s’il faut commencer par l’application d’une sous-couche ou directement par la première couche de peinture. Ce critère est très important, car il permet de corriger les défauts du plafond. Ce qui garantit un résultat satisfaisant.

Le type de peinture

Vous avez le choix entre différents types de peinture pour le plafond. Parmi ceux-ci figurent :

  • La peinture acrylique ;
  • La peinture glycérophtalique ;
  • La peinture écologique…

La peinture acrylique

Encore appelée peinture à eau, la peinture acrylique possède l’avantage de sécher très vite une fois qu’elle est appliquée. De plus, elle ne dégage pas d’odeur et ne présente pas de danger pour la santé. Avec ce type de peinture, vous n’aurez pas de difficulté à laver vos outils.

La peinture glycérophtalique

Contrairement à la peinture acrylique, la peinture glycéro est dangereuse pour la santé. Elle contient des composés organiques volatils (COV), qui sont des éléments toxiques. Encore appelée peinture à huile, elle est très résistante et convient bien aux plafonds fissurés ou tachetés. Mais il vous faudra fournir d’efforts pour nettoyer vos outils après l’opération.

La peinture écologique

Ce type de revêtement est la réponse trouvée pour préserver la santé humaine dans les espaces fermés. C’est une peinture fabriquée avec des composants naturels. Elle ne présente donc aucun danger pour la santé et l’environnement. L’avantage c’est qu’elle offre une très bonne adhérence et une résistance optimale une fois étalée.

Vous ne savez pas quel type de penture choisir parmi ces trois classes ? Pour éviter les mauvaises surprises, il est conseillé de choisir la peinture selon le support auquel elle est destinée. En effet, le type de revêtement à utiliser dépend de la matière du plafond. Une peinture spéciale bois sera sans doute moins fonctionnelle sur du béton ou du staff. Prenez donc le temps de bien lire la notice du produit qui vous intéresse, afin de faire le bon choix. Si vous avez du mal à vous décider, n’hésitez pas à faire appel à une expertise professionnelle.

La finition

La finition est un élément très important à prendre en considération pour la peinture de votre plafond. Elle représente la beauté et l’esthétique qu’affichera votre revêtement après l’opération. Selon votre style de décoration intérieure, vous pouvez choisir entre une finition mate, une finition satinée et une finition brillante.

La peinture mate est adaptée pour les anciens plafonds ou ceux qui présentent des fissures. Elle camoufle très bien les défauts. Le seul bémol est qu’elle apportera très peu d’éclat à votre pièce. Pour ce qui est de la finition satinée, elle est recommandée pour les plafonds lisses ne présentant aucune fissure. Elle apportera plus de lumière à vos pièces.

Quant à elle, la peinture de finition brillante est très éclatante. Tout comme la finition satinée, elle fait jaillir la lumière dans vos pièces grâce à son effet miroir. C’est d’ailleurs pourquoi elle sert souvent à embellir et agrandir les espaces. Elle possède également l’avantage d’être très résistante aux tâches et à l’humidité. Cependant, cette finition ne cache pas efficacement les défauts du support.

La couleur de la peinture

Il est très fréquent de voir une peinture de couleur blanche appliquée sur les plafonds. Cela n’est pas le fruit du hasard. La couleur blanche projette de l’éclat dans les espaces. Elle apporte de la luminosité et redonne vie à la pièce où elle est utilisée. Pour accentuer cet effet, différentes sortes de peinture blanche (blanc cassé, blanc nuancé) sont commercialisées sur le marché.

Cependant, le blanc n’est pas pour autant la seule couleur à mettre sur un plafond. Vous pouvez opter pour d’autres coloris pour apporter plus d’originalité à votre espace de vie intérieur. Dans tous les cas, pour faire votre choix, vous devez tenir compte de la couleur des murs de votre pièce. Ce qui est généralement conseillé, c’est de privilégier les couleurs claires pour ne pas avoir un rendu trop terne.

Bien choisir vos équipements de peinture

Pour effectuer un travail de qualité, vous avez besoin de bons outils. Le choix de ces derniers dépend de la surface à peindre et de sa taille. Pour réaliser votre ambition, voici les outils dont vous aurez besoin.

Le ruban de masquage

Le ruban de masquage est un scotch qui permet de protéger les surfaces qui ne doivent pas recevoir de peinture. Ainsi, il vous évite de dépasser la surface à peindre. Grâce à cet outil, il vous est facile de fixer les papiers de journal ou vieux cartons au sol ou à vos meubles pour les protéger des éclaboussures de peinture.

Il existe différentes sortes de ruban de masquage sur le marché, mais tous ne peuvent être posés sur le plafond. Pour vos travaux de peinture, nous vous conseillons :

  • Le ruban blanc ;
  • Le ruban rose ;
  • Le ruban mauve.

Chacun de ces accessoires est destiné à une utilisation spécifique.

Avec son prix généralement accessible, le ruban blanc est utilisé dans diverses situations pour fixer ou soutenir des objets. Pour ce qui est du ruban rose, il est souvent utilisé pour la finition. C’est le ruban de masquage adapté au papier peint ou au plafond. Vous pouvez donc l’utiliser pour délimiter les angles et les bords du plafond afin d’éviter les projections de peinture sur les murs. Le ruban mauve est quant à lui, destiné à la protection des tours de portes et fenêtres contre les taches de peinture. Et pour cause, il colle moins et se retire très facilement sans laisser de trace.

Toutefois, qu’il s’agisse d’un ruban blanc, mauve ou rose, vous devez au préalable préparer le support afin de garantir une bonne adhérence.

Si la surface n’est pas propre, lisse et dépoussiérée, le ruban sera inefficace et la peinture s’infiltrera facilement en dessous.

Le pinceau

Le pinceau, c’est l’un des principaux éléments du matériel pour peindre. Il vous sera très utile pour peindre les bords et les angles du plafond.

Selon l’état de la surface et les travaux de peinture à réaliser, vous aurez à choisir entre différents modèles de pinceau. Il existe notamment le pinceau à rechampir (de forme ronde) et le pinceau plat. Qu’il soit à poils synthétiques ou naturels, chacun d’entre eux a un rôle spécifique à jouer. Pensez donc à bien choisir vos pinceaux afin de ne pas avoir à employer le même outil pour tous les usages.

matériel peinture

Les rouleaux à peindre

Les rouleaux à peindre sont très efficaces pour étaler soigneusement la peinture sur la surface plane du plafond. Ils vous permettent de gagner en temps et de réussir à peindre le plafond sans traces. Cet outil se décline en divers modèles selon les dimensions du support et la finition escomptée. Vous pouvez ainsi choisir un petit rouleau pour peindre une surface réduite et un grand pour un support spacieux. Mais quels que soient vos besoins, l’idéal c’est d’opter pour un rouleau anti-gouttes pour la pose de peinture au plafond. En plus de garantir un bon rendu esthétique, cela permet d’éviter au mieux les projections.

Le bac ou sceau à peinture

Le bac à peinture est un outil très efficace pour préparer et appliquer le revêtement sur la surface concernée. Il vous sera très utile pour mieux doser le badigeon pour l’étaler correctement sur le support. Il vous permettra également de tremper régulièrement votre rouleau ou pinceau pendant la peinture.

Pour éviter au maximum les coulures pouvant tacher le sol, nous vous conseillons d’opter pour un bac à peinture avec grille d’essorage.

L’escabeau

En plus des outils énumérés ci-dessus, il vous faudra nécessairement un escabeau, pour peindre le plafond de votre salon. Ce dernier vous permet d’appliquer la peinture sans grandes difficultés. Toutefois, avant de l’utiliser, il est important de préparer un support sur lequel poser le pot de peinture et vos outils. Cela vous évitera de descendre avant de tremper votre rouleau ou votre pinceau.

Étudier la période appropriée pour peindre le plafond

Vous avez déjà rangé votre pièce et vous disposez de la bonne peinture ainsi que des outils adaptés ? Cela ne suffit pas pour peindre votre plafond comme un professionnel. Avant de réaliser les travaux, vous devez choisir la période favorable. En effet, toutes les périodes de l’année ne sont pas propices pour ce genre de travaux. Pour que votre peinture sèche dans de bonnes conditions, l’idéal c’est d’attendre le printemps ou l’été. Pendant ces périodes, les conditions météorologiques sont favorables.

En revanche, vous devez éviter de peindre lorsque le temps est humide ou lorsque le vent souffle très fort. Dans ces conditions, la peinture sèche trop vite et s’écaille très facilement.

Préparer le plafond à recevoir la peinture

Pour obtenir une finition impeccable, il est indispensable de préparer le chantier pour la peinture. Vous devez donc nettoyer le plafond avant de commencer à passer les premiers coups de pinceau. Cela consiste à débarrasser le support de tout déchet ou poussière.

Ignorer cette étape remettra en cause la qualité de votre travail, car la nouvelle couche de peinture aura du mal à s’accrocher sur le support. Voici donc quoi faire en fonction de l’état de votre plafond.

Nettoyer et lessiver

En peinture, il faut toujours bien dégraisser la surface avant de commencer à appliquer le badigeon. C’est le but de cette étape de nettoyage. Ici, votre travail consistera à enlever la poussière et les graisses qui reposent sur le plafond. Pour ce faire, vous devez avoir comme outils un sceau, un chiffon sec, une spatule, une éponge et de la lessive Saint-Marc.

À l’entame, grattez la surface du plafond à l’aide de la spatule pour qu’elle soit lisse. Mettez ensuite de l’eau dans le sceau et ajoutez une certaine quantité de la lessive. En fin, trempez une éponge dans la solution obtenue puis utilisez-la pour frotter la surface du plafond.

En cas de taches grasses, vous pouvez utiliser une lessive alcaline pour les éliminer. Si en revanche ce sont les taches de moisissures, diluez de la javel avec de l’eau puis frottez les parties concernées.

Corriger les fissures et trous du plafond

Le mur de votre plafond contient des fissures ou de petits trous ? Pour avoir un meilleur résultat à la finition, vous devez les reboucher. Pour ce faire, vous aurez besoin d’un enduit de lissage et d’une spatule. Vous pouvez aussi utiliser un couteau pour accomplir cette tâche.

Toutefois, le procédé pour corriger les fissures n’est pas le même pour celui des trous. Dans le cas d’une grande fissure, vous devez la creuser afin d’y poser un film de rebouchage. Ensuite, appliquez l’enduit de lissage jusqu’à ce que la surface soit parfaitement lisse. Si les fissures constatées sont de petite taille, ne creusez pas. Appliquez directement l’enduit et lissez avec la spatule.

En ce qui concerne les trous, l’action à mener dépend si le bord du trou est net ou pas. S’il est net, remplissez le trou d’enduit puis lissez. Dans le cas contraire, utilisez la spatule pour le gratter avant d’appliquer l’enduit. Ensuite, polissez avec le couteau.

Poncer le plafond

Le ponçage du support se fait quand l’ancienne peinture est abîmée ou quand un ancien enduit se remarque. Cette procédure permet d’éliminer tous les défauts constatés sur le plafond. Pour le faire, vous aurez besoin d’une ponceuse dotée de bras télescopique, mais aussi des objets de protection comme un masque et les lunettes. Ces différents objets vous permettront de vous protéger contre la poussière au moment du ponçage.

Une fois que vous avez fini de poncer le plafond, vous le débarrasserez des poussières avec un chiffon humide. En cas d’apparition de fissures ou de trous, il faudra les corriger.

Mettre une sous-couche

Pour permettre à la peinture de ne pas perdre son éclat en très peu de temps, il est important de mettre une sous-couche. Ce sera une sorte de préparation de la surface à peindre pour éviter qu’elle n’absorbe la finition.

Cette couche préliminaire permet aussi d’uniformiser la surface afin de garantir une bonne adhérence. Elle facilite l’application de la première couche et permet d’avoir une meilleure finition.

Toutefois, si vous comptez l’utiliser, pensez à harmoniser sa couleur avec la teinte finale que vous souhaitez donner à votre plafond. Ainsi, pour un support qui sera peint en blanc, l’idéal sera de miser sur une sous-couche de la même couleur.

Comment peindre un plafond : préparer la peinture

Votre plafond est enfin prêt à recevoir la peinture ? Il ne vous reste plus qu’à préparer le badigeon pour commencer à le rénover. Pour ce faire, vous avez deux options : la préparation manuelle et la préparation avec un mélangeur rotatif.

La préparation manuelle

Cette méthode convient parfaitement pour les petites surfaces. Pour l’appliquer, il vous faudra juste un mélangeur manuel pour effectuer le mixage. La procédure est simple ! Mettez le mélangeur à peinture dans le pot puis remuez le liquide jusqu’à ce qu’il soit correctement homogène.

Vous pouvez aussi vous servir d’un vieux manche pour faire la préparation manuelle. Une fois terminée, prenez le soin de nettoyer votre mélangeur avec du solvant.

Notez toutefois que pendant la préparation, vous ne devez pas battre la peinture. Cela permet d’éviter les bulles d’air qui sont généralement très difficiles à éliminer.

La préparation avec un mélangeur rotatif

Cette méthode est recommandée pour la peinture de grande surface nécessitant la préparation d’une quantité importante de liquide. Pour l’utiliser, vous aurez besoin d’une perceuse et d’un mélangeur rotatif. Fixez le mélangeur au bout de la perceuse et plongez-le dans le pot. Dès que cela est fait, assurez-vous que l’appareil est connecté à une source d’énergie, puis actionnez-le à vitesse lente. Enfin, déplacez lentement l’appareil en marche, pour mieux orienter le mélangeur à l’intérieur du pot. Cela vous permet d’avoir une texture homogène.

Veillez toutefois à garder un bon contrôle de la vitesse pour éviter toute éclaboussure pendant le mixage. À la fin, prenez un solvant et nettoyez votre mélangeur rotatif.

mélange peinture

Comment peindre un plafond : quelques conseils pour peindre comme un pro

S’il est possible de peindre votre plafond vous-même, cela nécessite toutefois un certain niveau de compétence. De plus, pour réussir, vous devez respecter certaines règles et techniques d’application. Pour avoir un bon rendu, vous n’allez pas commencer à appliquer votre rouleau de peinture à n’importe quel endroit, n’est-ce pas ? Pour y arriver, vous devez prendre le temps de calculer la quantité de peinture nécessaire pour couvrir toute la surface que vous souhaitez peindre. Pour ce faire, vous pouvez vous inspirer des instructions du fabricant.

Lorsqu’il s’agit d’appliquer le revêtement sur le plafond, ne vous lancez pas tête baissée. Ce qui est conseillé, c’est de commencer par peindre les angles et les parties que le rouleau ne peut atteindre à l’aide d’un pinceau.

Après cette étape, vous pouvez commencer à utiliser le rouleau. Là encore, il ne suffit pas de prélever et d’étaler le revêtement sur le support. Allez-y plutôt avec méthode. Pour commencer, vérifiez qu’il n’y a pas trop de peinture sur le rouleau avant de l’appliquer sur le plafond. Pour éviter de laisser des traces, il est conseillé de croiser les mouvements du rouleau, afin d’étirer correctement le liquide, mètre carré par mètre carré.

Surtout, ne vous précipitez pas à vouloir vite finir. Laissez le temps à la première couche de bien sécher avant de mettre la seconde. De plus, arrangez-vous pour finir les travaux en journée. Ainsi, la peinture séchera vite et vous pourrez apprécier votre travail.

En somme, il existe plusieurs étapes à respecter pour réussir à peindre votre plafond comme un pro. Il faudra notamment apprêter la pièce où se déroule le chantier, acheter les outils de travail, choisir une peinture adaptée et définir une période favorable.

Maintenant que vous connaissez toutes les étapes pour bien peindre votre plafond, n’hésitez pas à redonner du charme à votre intérieur s’il le faut.